Archives for septembre, 2013

Le pêcheur ( Victor Hugo 1802-1885 )

Posted on Sep 27, 2013 under Poèmes marins | No Comment

L’homme est en mer. Depuis l’enfance matelot,
Il livre au hasard sombre une rude bataille.
Pluie ou bourrasque, il faut qu’il sorte, il faut qu’il aille,
Car les petits enfants ont faim. Il part le soir,
Quand l’eau profonde monte aux marches du musoir.
Il gouverne à lui seul sa barque à quatre voiles.
La femme est au logis, cousant les vieilles toiles,
Remaillant les filets, préparant les hameçons,
Surveillant l’âtre où bout la soupe de poisson,
Puis priant Dieu sitôt que les cinq enfants dorment.
Lui, seul, battu des flots qui toujours se reforment,
Il s’en va dans l’abîme et s’en va dans la nuit.
Dur labeur! tout est noir, tout est froid; rien ne luit.

Tempête en mer ( Victor Hugo 1802-1885 )

Posted on Sep 27, 2013 under Poèmes marins | No Comment

Comme il pleut ce soir,
N’est-ce pas mon hôte?
Là-bas à la côte,
Le ciel est bien noir,
La mer est bien haute!
On dirait l’hiver;
Parfois on s’y trompe.
Oh! marins perdus
Au, loin dans cette ombre’
Sur la nef qui sombre
Que de bras tendus
Vers la terre sombre!
Pas d’ancre de fer
Que le flot ne rompe.
Le vent de la mer
Souffle dans sa trompe!

CHANSON ET POEME DE MANNICK RETIF EN 1980

Posted on Sep 26, 2013 under Poèmes marins | No Comment

Je connais des bateaux qui restent dans le port
De peur que les courants ne les entraînent trop fort
Je connais des bateaux qui rouillent dans le port
A ne jamais risquer une voile dehors.

Je connais des bateaux qui oublient de partir
Ils ont peur de la mer à force de vieillir
Et les vagues jamais ne les ont emportés
Leur voyage est fini avant de commencer.

Je connais des bateaux tellement enchaînés
Qu’ils ont désappris comment se libérer!
Je connais des bateaux qui restent à clapoter
Pour être vraiment sûr de ne pas chavirer.

Je connais des bateaux qui s’en vont à plusieurs
Affronter le grand vent au-delà de la peur
Je connais des bateaux qui s’égratignent un peu
Sur les routes de la mer où les mène leur jeu

Je connais des bateaux qui n’ont jamais fini
De partir encore chaque jour de leur vie
Et qui craignent pas parfois de s’élancer
Côte à côte en avant au risque de sombrer.

Je connais des bateaux qui reviennent au port
Lacérés de partout mais plus braves et plus forts
Je connais des bateaux débordants de soleil
Quand ils ont partagés des années de merveilles.

Je connais des bateaux qui reviennent toujours
Quand ils ont navigué jusqu’à leur dernier jour
Tout prêts à déployer leurs ailes de géants
Parce qu’ils ont un coeur à taille d’océan.

LE BATEAU DISPARU ( Amarante )

Posted on Sep 09, 2013 under Poèmes marins | No Comment

D’après le tableau de José Julio de Souza Pinto ( 1835-1899 )-Barco desaparecido ( 1890 )

Elle s’est apaisée, la gueuse rugissante.
Après le tumulte infernal,
Trois jours et quatre nuits de rage fulminante,
Sourd un clapotis machinal.

La grève est semée d’épaves enchevêtrées,
Monceaux de sinistre butin,
Voilures déchirées, carènes éventrées,
Séchant au grand air du matin.

Hagardes et prostrées, comme d’autres femmes,
Une pauvre veuve et sa bru
Observent l’horizon, scène de tous ces drames,
Cherchant le bateau disparu.

Un thonier ancestral, leur source nourricière,
Le seul et âpre gagne-pain
Où le fils fut maître à bord après que le père
Dessalât un jour de gros grain.

Près de l’ancre échouée, oeuvre du maléfice,
Une pauvre veuve et sa bru,
Des hommes de leur vie ayant fait sacrifice,
Pleurent le bateau disparu.

LES OCEANIDES

Posted on Sep 08, 2013 under Mythologie | No Comment

Elles sont 3000 et bien utiles à la procréation et aux délassements des Dieux, la mythologie n’a pas gardé la trace de tous leurs noms. Elles sont chargées de nourrir la jeunesse des hommes et s’associent à Apollon. De même, on les voit avec les grâces et les néréides en la compagnie d’Artemis.On peut tout de même citer les plus importantes:
Asia, Argia, Callirthoé, Calypso, Caphyra, Clyméné, Clythia, Doris, Electre, Europe, Eurinomé, Idyié, Métis, Perséis, Pléioné, Styx, Amphirho, Ocyrhoé, Cercéis, Plouto, Polydore, Eudore, Philyra, Harmonie, Tyché, Péitho, Admète, Prymno, Lanthé, Hippo, Amphitrite, Aéthra, Mérope, Pexaura, Polydora, Eudora, Acaste, Ianthe, Uranie, Zeuxo, Galaxaura, Xanthé, Périboéa, Dioné, Pétraéa, Télesto, Béroé, Mémobosis, Ménestho, Chryséis, Rhodèo, Pasithoé, Thoé, Ianéira, Lysithéa, Axasté.
Soit à peine 60 noms qu’engendra l’océan !