Archives for octobre, 2011

La Yole ronde

Posted on Oct 01, 2011 under La Yole ronde | No Comment

Département d’outre-mer, l’île de la Martinique appartient à l’archipel des petites Antilles, aux Caraïbes. Bon nombre d’îles peuplent celui-ci, entouré par l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes, et pour ne citer que quelques-unes telles que, la Guadeloupe, les Grenadines, Sainte-Lucie etc.…
Cette embarcation faite uniquement en bois, était conçue à l’origine pour aller pêcher dans les eaux peu profondes après la seconde Guerre mondiale. Les marins pécheurs utilisaient le gommier ( embarcation tirée d’un tronc d’arbre ), et le gommier devenant plus rare en même temps que le nombre des pécheurs augmentait, ils se tournèrent vers les îles de Sainte-Lucie et Dominique qui n’étaient pas éloignées. C’est un charpentier Français qui dans les années 40, réussit à concevoir une embarcation s’inspirant du gommier et de la Yole Européenne. La Yole acquit une certaine noblesse en s’implantant sur la cote Atlantique jusqu’à Sainte-Anne. La Yole fut ensuite améliorée afin d’en faire une embarcation vouée à la course et à la régate.
Le gréement doté d’une grande voile carrée est constitué d’un mat très solide, qui peu être changé en course fonction de l’état de la mer et de la force du vent. Une pagaie en bois d’angélique, les membrures en bois de poirier local, et la vergue est en bambou. La durée de construction est d’environ un mois et les bois sont coupés trois jours avant la pleine lune afin de les protéger des insectes foreurs. Son équipage comporte environ douze à quatorze hommes, dont trois ou quatre se chargent de diriger un énorme gouvernail en compagnie du patron qui donne les ordres. Les autres hommes contrebalancent l’embarcation soumise à la forte pression du vent, perchés sur des bois dressés, au dessus de l’eau, en faisant un sport très physique et éprouvant car la Yole à la particularité de ne pas posséder de vraie quille, la rendant particulièrement instable. Inspirées des pirogues Caraïbes, longues de dix mètres cinquante, elles offrent chaque année un spectacle extraordinaire à quelques milliers d’habitants. Ces courses de Yoles restent un des sports préférés des Martiniquais, ce sont d’excellents marins et sont très combattants en courses. Et fidèle à la tradition, le public est toujours présent au rendez-vous dans une ambiance chaleureuse, les fans ne cessant d’encourager leur Yole avant et après la course.
De nombreuses régates sont organisées en Martinique, la plus célèbre étant « le tour des Yoles rondes ». La métropole n’est pas en reste, puisque chaque année, au premier jour de l’été, l’association de vieux gréements « les Yoles de l’Odet » organise sur cette magnifique rivière une régate entre Quimper et Bénodet, à Gouesna’ch.