LE CLIPPER D’ARGENTEUIL

Posted on Jan 09, 2011 under Clippers | No Comment

Sur la Seine, aux portes de la capitale, entre les ports d’Argenteuil et de Bezons, le cercle des voiliers de la basse-Seine, futur cercle de la voile de Paris, organisa des régates dès 1858. Et quelles régates! Les clippers d’Argenteuil étaient de vrais monstres. Ainsi la coque de Margot ne mesure que 6 mètres, mais entre la pointe de son bout-dehors et l’extrémité de sa bôme, on compte 12 mètres. Pour un tirant d’eau de 1,10 mètre dérive basse, l’extrémité du pic pointe à 11,60 mètre au-dessus de l’eau, et la surface de voile atteint 70 mètre carré. Ces voiliers démarraient bien sûr au moindre souffle d’air,et, quand la brise forcissait, l’équipage se tenait le plus au vent possible, déplaçant éventuellement un lest mobile composé de sacs de sable. Car on n’imaginait pas encore de pratiquer le rappel à l’extérieur de la coque. Cette époque est assez connue du grand public, grâce aux oeuvres des impressionnistes qui fréquentaient beaucoup les bords de Seine. Ainsi, Gustave Caillebotte (1848-1894), peintre et grand collectionneur, fut un régatier acharné. Il figure d’ailleurs parmi les convives du célèbre Déjeuner des canotiers de Renoir ! Caillebotte posséda et conçut lui-même de nombreux bateaux, auxquels il offrait des voiles de soie, bien plus légères que celles coupées dans le plus fin des cotons d’Egypte, mais qui coûtaient 1 000 francs de l’époque!

Comments are closed.