ALTAIR

Posted on Fév 22, 2013 under goelettes | No Comment

Par vent faible et vent arrière, Altair remplace sa voile de misaine aurique, qui peut être ferlée entre sa corne et sa bôme par un fisherman placé entre le grand-mât et le mât de misaine, tandis qu’à l’avant elle porte un grand spinnaker. Il faut également noter qu’en plus du fisherman l’équipage a réussi à établir une voile d’étai. Cette faculté de présenter au vent un maximum de voiles est tout à fait caractéristique des gréements traditionnels. Même sur un petit cotre, aux allures portantes par faible brise on arrive à hisser tous les focs dont on dispose, et même à en déployer sous la bôme. Quand cette goélette franche fut mise à l’eau, son constructeur et architecte William Fife fêtait ses 73 ans ! Ce fut là une de ses plus belles créations ; un navire de 33 mètres à la coque, déplaçant 161 tonnes, avec un tirant d’eau atteignant 4 mètres. Altair figure parmi les derniers vrais grands voiliers de l’histoire du yachting : sa restauration en 1987 et sa régulière participation aux régates de la Nioulargue depuis laissent imaginer ce que fut l’Age d’or de la navigation de plaisance.

Comments are closed.