LES BAUTIERS DE BARFLEUR

Posted on Fév 07, 2013 under Bateaux Normands | No Comment

Dans la région de Barfleur, on appelle  » bau  » une palangre constituée d’une ligne principale longue de 100 mètres, portant un avançon et son hameçon tous les 5 mètres. Plusieurs baux étaient mis bout à bout, de telle sorte que c’étaient des lignes interminables qui se trouvaient mouillées sur l’ancre. Les bautiers de Barfleur traquaient ainsi le congre, le turbot, la raie, le chien de mer…au large des îles d’Aurigny et de Guernesey, ainsi que sur les côtes anglaises vers l’île de Wight. Pour fréquenter de tels parages, il fallait des bateaux non seulement bien défendus pour étaler des mers souvent formées, mais aussi rapides et manoeuvrants pour se jouer au mieux des courants de marée et pour vite ramener le poisson ( les marées les plus longues ne dépassaient pas en principe 48 heures ) Avec leur haute étrave droite, leur profonde quille au fort tirant d’eau sur l’arrière et leur fine voûte, les bautiers possédaient des carènes magnifiques. Et leur gréement élancé de cotre leur donnait toute la puissance indispensable pour affronter le raz Blanchart ou les passages du Swinge et de Portland Bill. Lancée en 1934, la Marie-Madeleine était gréée en dundee avec tapecul au tiers, ce qui lui donnait une silhouette certes élégante, mais bien moins impressionnante que celle des cotres construits au tout début du siècle. On peut en voir des photos anciennes dans les cafés des ports de la côte est du Cotentin, du côté de Barfleur et de Saint-Waast-la-Hougue.

Comments are closed.