LA PANOPLIE DE GUERRE D’ UN VIKING

Posted on Jan 10, 2012 under drakkars | No Comment

 » Nul homme ne doit se séparer de ses armes, car il ne sait jamais quand il en aura besoin », avertissait un poème. A l’époque violente des Vikings, un homme prudent les gardait à sa portée, qu’il soit fermier, commerçant, ou propriétaire d’esclaves.
Bien qu’utilisateurs d’arcs et de flèches au combat, les Normands préféraient la lance, l’épée et la hache. La lance était mortelle à courte et moyenne distance, et les sagas chantaient les hauts faits dont elle était l’instrument. Un guerrier du nom de Tryggvi et converti au christianisme devint ainsi fameux. Raillé comme fils de prêtre, il lança sur ses adversaires paiens une nuée de traits des deux mains en rugissant : « Voila », dit-il, » comment mon père m’a appris à dire la messe ! »
Mais rien ne valait la lourde épée et la fidèle hache de guerre, pour percer boucliers ou armures, et étendre un homme d’un seul coup. Si les Vikings produisaient l’acier, les plus fines lames venaient de France et d’Allemagne. Elles étaient donc très recherchées dans les pillages et le troc. On donnait des noms propres à ces acquisitions, comme « Mord la jambe », « La Féroce », « Longue et affilée », et les Vikings se les passaient amoureusement de père en fils. Les armes des Vikings allaient du bouclier usuel en bois et du fer de lance, à la tunique de cotte de mailles et à la hache de guerre incrustée d’un monstrueux animal en argent.

Comments are closed.