Posted on Déc 06, 2011 under Construction navale, les bois de marine | No Comment

menuiserie, charpente, usinage, Les noeuds :
Par définition, c’est la trace de naissance d’une branche ayant provoqué une déviation locale des fibres. Il y a plusieurs conséquences à cela :1) On les apellera les noeuds vivants, sains, adhérents quand la branche incluse est vivante dont les tissus sont intimement liés aux tissus du fût. 2) Quand il se produit une altération des tissus de la branche, la pourriture peut gangrêner le bois du fût, nous aurons là, des noeuds apellés vicieux ou pourris. 3) Lorsqu’il y a mort de la branche incluse, on observera une discontinuité entre les tissus du tronc ainsi que ceux de la branche qui sont morts, nous aurons dans ce cas présent des noeuds apellés : noeuds morts, noeuds noirs, noeuds bouchons. 4) Quand la branche est coupée ou bien cassée, il se produira un recouvrement par les tissus du tronc à la suite de formation de bourrelets. Ce seront des noeuds dits « recouverts « . En général, les noeuds rendent le bois difficile à travailler, il est moins résistant. S’ils sont vicieux ou non adhérents ( bouchons ) le bois sera à proscrire pour tous. S’ils sont sains, des tolérances seront acceptées fonction de l’usage ( menuiserie, charpente, etc…) En fait, les noeuds varient selon leur dimension et leur état de conservation posant des problèmes à l’usinage.

Comments are closed.