Posted on Déc 10, 2011 under Construction navale, les bois de marine | No Comment

FOURCHE :
C’est l’orsque le fût de l’arbre se sépare en deux grosses branches divergentes. La cause peut être accidentelle ( perte de bourgeons, parasites, traumatismes ), mais aussi héréditaire. Les conséquences seront des difficultés d’abatage, l’ouverture de la fourche et la fente du fût sous les coups de vent, et parfois la formation d’entre-écorce avec infiltration d’eau et pourriture.

PIQURES ET VERMOULURES :
Bois devenant inutilisable dans tous les domaines, car il est envahit de galeries de petit diamètre par des larves d’insectes variés, très souvent du bois stocké ( bostryches, lyctus, vrillettes etc..). Ces galeries peuvent être de moyen ou gros diamètre, creusées par des vers ou des animaux xylophages variés dans le bois sur pied ( larves de sirex, cossus, saperdes, sésie, et multiples longicornes. Les bois attaqués seront très souvent inutilisables ou alors sérieusement dépréciés.

VISCUM ( GUI ) LORANTHUS :
Parasites modifiant la structure du bois par pénétration à l’ intérieur de celui-ci, il en résulte un épaississement des axes, bois complètement inutilisable lorsque le parasite s’installe sur les tiges, le dépérissement de l’épicéa dans le Jura est malheureusement à constater.

BOIS DE RESONANCE :
Nous retrouvons ces bois dans les climats rudes comme en montagne, expliquant un accroisement très lent. Ce sont des bois à cernes minces et réguliers, parfois en disposition ondulée des cernes annuels. Très recherché par les luthiers.

BLEUISSEMENT :
Cette coloration, nous la retrouverons sur les résineux et certains feuillus dont l’aubier devient bleuté. Ce sont des champignons ( ceratostomella à mycélium qui est très coloré en bleu ) se nourrissant des réserves contenues dans les cellules et non pas au détriment de la matière ligneuse qui reste inaltérée. Ces bois ne seront admis que dans des endroits abrités où ils n’auront que peu d’importance d’aspect.

CONCRETIONS MINERALES :
Ce sont des présences de dépôts de minéraux dans les lacunes du bois, et semblent dues à de fortes concentrations de sucs cellulaires. Se déposant dans les cavités accidentelles du bois sous forme de pierres ou d’incrustrations, bois difficiles à débiter et grands déchets. à usage très restraint.

Comments are closed.