Port de mer ( Léon Valade )

Posted on Juil 27, 2011 under Poèmes marins | No Comment

Ceux dont un désir âpre a fouetté sans trêve
La vie,_aventuriers, conquérants ou bandits, _
Dont l’action tenta les courages hardis
Et que n’engourdit point l’oisiveté du rêve

Ceux-là, je les envie ! Ils ont, de grève en grève,
Poursuivant le mirage heureux des paradis,
Trouvé dans leurs projets chaque jour agrandis,
Sans y penser, la fin de leur carrière brève.

Et moi, que longuement ronge un regret amer,
Habitant sédentaire et vieux d’un port de mer,
Je m’en vais, regardant les vagues balancées,

Sur les quais encombrés d’un confus appareil,
Parmi les agrès noirs qui fument au soleil,
Pour aspirer l’odeur des grandes traversées.

Comments are closed.