La chaloupe du Calvados

Posted on Jan 21, 2011 under Bateaux Normands | No Comment

La chaloupe du Calvados est utilisée principalement de Ouistreham à Arromanches avec le même gréement que dans le Cotentin. Armées à tous les métiers, elles sont construites à clins, jusque vers 1925. Les plus petites mesurent 4,50 mètres; les plus grandes qui, à la saison, restent mouillées devant Luc-sur-Mer mesurent 7 mètres. Elles prennent leur quartier d’hiver à Courseulles. Aux deux extrémités de la baie de Seine, Honfleur jusqu’en 1900 et Barfleur, Cherbourg jusqu’en 1870, on trouve des « culs ronds » de cinq à huit mètres, grées avec un mât seulement et une voile au tiers bômée. Souvent, une flèche complète le gréement. A Barfleur, ils sont longtemps construits à clins. Le même gréement à voile au tiers bômée équipe jusqu’après 1920 la grande flottille des chaloupes très fines, construites et armées à Port-en-Bessin. Celles-ci disparaissent d’un seul coup et laissent la place au canot à bourcet du Cotentin armé avec un tape-cul entre les deux guerres. Curieusement, pendant que Port-en-Bessin reste fidèle à la voile au tiers, Grandcamp n’a que des chaloupes gréées en barque, à voile aurique, pour la pêche au maquereau. Les Grandcopais ne connaissent le tape-cul que plus tard, à la pêche au hareng qui réapparaît le long de la côte entre les deux guerres.

Comments are closed.